Haru No Umi, Michio Miyagi (1894-1956)


Haru No Umi, La mer au printemps...

Un titre bien poétique pour un morceau qui l'est aussi.


C'est une amie japonaise qui nous a proposé cette partition. Dès la première lecture nous avons été pris par la grande musicalité de la pièce. Les premières notes, nous transportent immédiatement au bord de l'eau, dans la lumière du matin, calme et immobile. Petit à petit la mer s'agite, les vagues jouent, fraîches et joyeuses. Puis c'est le retour à la sérénité.


Initialement écrite pour koto et shakuhachi, Haru No Umi est une des mélodies les plus connue au Japon. Elle accompagne les japonais pendant toute la période du nouvel an, diffusée dans les rues et les magasins.


Michio Miyagi composa cette pièce en 1929 en souvenir de son enfance au bord de la mer de Tomonoura. Miyagi était un des joueurs de koto les plus connus du Japon. Cependant c'est grâce à une violoniste française qu'il a acquit sa notoriété mondiale.


En effet c'est Renée Chemet qui arrangea Haru No Umi lors d'une de ses tournées au Japon. Elle proposa à Miyagi d'enregistrer la pièce ainsi arrangée pour violon et koto. Dès la sortie de l'album, Haru No Umi connu le succès qu'on lui connaît.


6 vues0 commentaire